Maillot equipe de france foot bebe

Mai 6, 2024 Uncategorized

En finale au Stade Santiago Bernabéu, l’Italie remporte son troisième titre de champion du monde en battant la RFA, 3-1. Auteur d’un nouveau but, Paolo Rossi termine meilleur buteur du tournoi avec six réalisations, et sera Ballon d’or à la fin de l’année. La malédiction des tirs au but se répète pour la troisième Coupe du monde d’affilée en 1998, en France, à laquelle les Italiens se qualifient après un barrage difficile contre la Russie. Lors de l’Euro 2000, l’Italie, entraînée par Dino Zoff, semble mettre fin à sa « malédiction » en remportant enfin une épreuve de tirs au but, en demi-finale contre les Pays-Bas, qui avaient manqué deux pénaltys au cours du match. Avec une génération de joueurs comme Paolo Maldini, Roberto Baggio, Roberto Donadoni plus un joueur « surprise » qui saura briller le temps d’une coupe du monde, Salvatore Schillaci, maroc maillot l’Italie réalise un parcours quasi parfait jusqu’en demi-finale. Une génération maudite ? En finale, le 9 juillet à Berlin, ils décrochent une quatrième étoile en prenant leur revanche de 2000 sur la France après un match indécis. L’équipe du Cameroun de football participe à la Coupe d’Afrique 2019 organisée en Égypte du 21 juin au 19 juillet 2019. Les Lions indomptables, entraînés par Clarence Seedorf, terminent à la deuxième place de leur poule (1 victoire, 2 matchs nuls) avant d’être éliminés en huitième de finale par le Nigeria.

Le 27 juillet 2022, le Japon remporte à domicile la Coupe d’Asie de l’Est 2022, 9 ans après son dernier sacre dans la compétition, en battant la Corée du Sud (3-0). Les Samouraïs Bleus ont terminé premiers grâce à 2 victoires et un match nul. Néanmoins, cette Coupe du monde mexicaine confirme bien, deux ans après la victoire de Rome, le retour au premier plan de la Squadra Azzurra. Devancés de peu par les Pays-Bas et la Pologne, deux des meilleures sélections du moment, lors des éliminatoires de l’Euro 1976, les Azzurri réalisent deux ans plus tard un très honorable parcours lors de la Coupe du monde 1978. Pratiquant un beau football, elle surclasse ses trois adversaires du premier tour, la France, la Hongrie et surtout l’Argentine, sélection hôte et futur vainqueur du tournoi. Au second tour, elle neutralise l’Allemagne, tenante du titre, bat l’Autriche avant de s’incliner lors du match décisif face aux Pays-Bas de Ernst Happel, qui ont déployé pendant la compétition un football de rêve. Après un départ poussif, avec un seul but marqué lors des trois matchs du premier tour, l’Italie se réveille en battant nettement le Mexique en quart de finale (4-1), puis l’Allemagne, 4-3 après prolongation, en demi-finale.

Durant la compétition, Les Lions de la Téranga avaient battu l’Égypte (1-0), la Zambie (1-0), la Tunisie (0-0), la République démocratique du Congo en quart de finale (2-0) et le Nigeria en demi-finale (2-1 après prolongations). La demi-finale face aux Soviétiques s’achève sur un match nul et vierge, de sorte que la qualification pour la finale se décide sur un tirage au sort. Après un été de fête, Roberto Donadoni se voit confier la sélection en vue de l’Euro 2008. L’Italie retrouve la France en qualification. Son objectif premier est de qualifier l’Italie pour l’Euro 2016 en France. À défaut de s’appuyer sur un passé prestigieux, les Néerlandais font alors preuve d’une détermination à toute épreuve pour se tirer d’un groupe relevé, où figuraient également la Russie, la Biélorussie et la France. L’Italie est versée dans le groupe H des éliminatoires. L’Italie compte dans ses rangs quelques-uns des meilleurs joueurs européens comme le défenseur Giacinto Facchetti, les milieux Gianni Rivera et Alessandro Mazzola, que l’entraîneur Valcareggi ne se résout pas à associer, et les attaquants Luigi Riva ou Roberto Boninsegna. Après 10 journées, le GF38 n’a toujours pas connu la défaite et se classe 4e. Malgré une encourageante première partie de saison au terme de laquelle le GF38 se classe 3e de Ligue 2 avant la trêve hivernale, le début d’année 2024 se révèle plus délicat.

Le contexte du football italien est alors considérablement alourdi en raison du scandale de matchs truqués dans le Championnat d’Italie, connu comme le Totonero. Pour un joueur comme Paolo Maldini, qui a connu sur le terrain toutes ces désillusions successives de 1988 à 2002, il semble légitime de se croire maudit. Le nouveau sélectionneur Azeglio Vicini apporte de grandes modifications et réussit à qualifier des Azzurri rajeunis pour l’Euro 1988 avec des résultats convaincants. L’ex-adjoint de Jacquet est nommé sélectionneur des Bleus pour deux ans. Les Ibériques prennent rapidement les devants et atteignent la pause avec deux buts d’avance grâce à une efficacité remarquable et aux arrêts de leur gardien Casillas. 19 buts et n’en concédant que trois. Prandelli opte pour une défense du même style que la Juventus de Turin (une défense à trois). Grâce à une série de six victoires en fin de saison, où elles battent Toulouse (alors deuxième) puis le leader, les Grenobloises remontent au classement mais échouent finalement à la troisième place, à deux points du Val d’Orge. En effet, les Nippons surprennent d’entrée une équipe colombienne rapidement réduite à dix (2-1), grâce à un pénalty converti par Shinji Kagawa à la 6e minute de jeu ainsi qu’une réalisation de Yuya Osako à la 73e minute de jeu ; prenant ainsi leur revanche sur des Cafeteros qui les avaient lourdement battu lors du dernier match des phases de poules de la précédente édition.